dimanche 4 décembre 2011

Next steps


La dernière baleine tuée et dévorée, une grande fête fut organisée au Schnapon. Le Premier Ministre décréta deux jours fériés, il y eut tant d’illuminations que l’on ralluma pour l’occasion tous les réacteurs nucléaires, à fond comme un radiateur électrique mis sur 10. Même à Pupushima, ils remirent discrètement en service les turbines quasi calcinées et la joie des employés ravivant leur vieille centrale faisait plaisir à voir. Perdant leur peau par morceaux entiers et atteints de graves brûlures, ils mettaient tout leur zèle à faire vrombir les atomes. L’éradication de toute espèce de thon dans les mers fut déclarée objectif national numéro 2.
Une pollution d’un niveau jamais vu à ce jour avait noirci les trois plus grands fleuves de Krine Pop, leurs affluents et embouchures. L’on fit déverser des citernes de produits hautement toxiques jusqu’aux sources mêmes de ces cours d’eau dans les montagnes qui les recélaient. Les autorités voulaient compléter la démarche en amont. Des milliers d’indigènes et bonzes à rien furent massacrés au passage, dans l’enthousiasme. Mues par cet exemple, toutes les usines du pays crachèrent de jolis panaches de fumée assortis. De l’espace, on aurait dit une immense tache sur un buvard qui couvrait un bon tiers de la Terre.
Au Pakaston, le niqab en aluminium fut généralisé et le kit de défiguration à l’acide sulfurique commercialisé en grande surface. Le Garghanistan se vanta que pas un seul livre (sauf Pénitences, volumes X à XV) n’ait échappé au grand autodafé qui dura 40 jours et 40 nuits.
Vladamort Pouton se fit ré-élire pour la 9ème fois et étrangla une femme journaliste de ses mains en direct au journal de 20h00 pour la plus grande joie des 99% d’électeurs Rosses dont les bulletins de vote portaient son nom.
Yeah.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire