mardi 10 avril 2012

Plus Mini



On a tous des trucs qui nous énervent, nous crispent voire nous font rouler des frissons dans le dos. Lui, c'est le polystyrène que le seul frottement sur une table rend nerveux. Elle ? Le son de la craie qui crisse sur un tableau et la voilà à demi-hystérique ! Mon épouse ne supporte pas la vue d'une accumulation de cercles dans un espace restreint. Mystérieux. D'autres m'ont avoué des trucs bizarres, de l'aspect trop lisse d'un objet qui les rend tout chose, à la sensation irritante du sable sous les doigts de pieds sur un carrelage, ou encore le croquant d'un bonbon acidulé qui les chagrine...  Mille petits détails qui agacent les uns, font frémir les doigts de pieds ou coupent l'appétit net !
Moi, il y a un objet qui visuellement me dérange ! La nouvelle échelle des voitures MINI qui semblent gonflées à l'hélium, bedonnantes et sur-dimensionnées par un bureau de style en mal de rondeurs excessives. Argh ! Déjà, il avait fallu se faire à l'idée que la Mini avait pris du muscle, était devenue une allemande de luxe, après un passé de petite anglaise mignonnette et virevoltante. Puis , ils nous sortent un break, ils l'allongent et la rallongent. Certes.
Mais de nos jours, paradent dans les rues ces versions bodybuildées, obèses, aussi longues qu'une berline familiale roumaine et plus larges que deux cabriolets made in India ! Trop pour moi ! Cela me met mal à l'aise, pas clair, pas net, en manque d'oxygène et de confort. Comme ces lapins géants de 25 kilos que l'on nous exhibe à la foire aux records. Ou ces braves basketteurs hors de leur parquet, engoncés dans des habits mal taillés et faisant passer leurs amis pour des nabots ? Non, non, non. Une MINI , c'est une MINI !
À quand les tic-tac de 100 grammes ou les cotons-tiges de 25 centimètres ?
Argh !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire