dimanche 12 février 2012

Panne âme


De temps en temps : boum, rideau, crac, gzzz. Plus d'idées, nada tchatche. Les doigts en l'air au dessus du clavier. Le bitonio sur l'écran clignote, genre il te regarde et dit : «  tu commences ou zut ? ».Hé bé. Get up, écris une note pour ton blog. Euh.
Mais tu trouves mieux à faire, tu te dis : » oouaiis, je fais juste 2 ou 3 commentaires sur Libération.fr, je jette un coup d’œil rapide sur ma page Facebook ou sur Amazon, ils n'auraient pas les DVD de Mad Men saison 4 pas trop chers ? »
1 heure 22 minutes plus tard, tu es en train de choisir une autre radio sur Deezer parce que le flux Portishead a déjà fait 3 fois le tour et tu fermes l'onglet Wikipédia sur lequel tu vérifiais la monnaie en Norvège avant de faire un bon mot sur la candidate verte qui rabotera les 1.6 % aux élections. Là, il est déjà l'heure de Questions pour un Champion. Mince, en fait on va au cinéma, il faut se dépêcher, ou bien tu as encore un peu la flemme et tu procrastinationnes, tu reportes, tu repousses et tu fermes le clapet de ton laptop en étant auto-convaincu qu'on a toujours le temps, d'ailleurs un petit creux survient et c'est le moment d'attaquer un saucisson par la face nord, un Comté par la face sud, arrosés d'un jus de tomates avec du céleri, du citron et quelques gouttes de soja.
  
La petite voix dans ta tête se moque alors et t'envoie des images culpabilisantes comme Hugo et Balzac et Stendhal qui pondaient des milliers de pages géniales avec un équipement de lose, vous savez : Word Zéro version « plume et encre », à l'arrache, à sec ou au vin blanc, sur papier blanc cassé, le soir ou la nuit, avec des bougies partout et habillés en peignoir de soie ou costume noir plus œil de braise.
Et rien que pour ça, tu recommences à frapper l'azerty à coups d'index.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire