mercredi 13 juin 2012

Petits Marabouts


Monsieur Cissé ne garantit pas la fin de tous vos problèmes. Pour au moins cent euros les deux séances un peu bâclées, il n'est pas sûr de trouver de solution à ce mal qui vous ronge et vous empêche de dormir.
Madame Bâh n'arrivera sûrement pas à vous redonner de la puissance sexuelle.
Le retour de l'être aimé ? Tiens : accroche-toi Rémi ! Et puis l'amour, ce n'est pas en allant traîner dans son échoppe sordide du 19ème arrondissement que vous allez le rencontrer. En plus, elle a cuisiné des trucs frits, elle est de mauvais poil, vous sortez de sa consultation dépité et les habits qui sentent le gombo revenu dans l'huile d'arachide. Pour séduire, on a inventé mieux, non ?
Le Professeur Diabitou n'a de professoral que ses lunettes rondes, dont les branches mal ajustées lui donnent un drôle de regard. Même le match de football Allemagne-Sénégal, il n'a pas su en donner le résultat à 20 minutes de la fin. Il se trompe sans arrêt, il dit des conneries et il est aussi fiable qu'une machine à coudre albanaise. Il hausse les épaules et vous prend le billet de 50 euros des mains en disant qu'il n'a pas de monnaie, merci, et c'est fini.
Le Médium Mamadou dit qu'il vous assure de passer les examens et concours « finger in the nose », mais en aparté, il vous glissera que vous feriez mieux de réviser et les Maths ET le Français. Il a fait imprimer 3000 tracts à distribuer aux usagers énervés du métro qui s'engouffrent dans la station Jacques Bonsergent. Si on lit bien,on y dénombre au moins dix fautes d'orthographe ! Chapeau !
Le soir, Monsieur Cissé, Madame Bâh, le Professeur Diabitou et le Médium Mamadou se retrouvent pour une partie de whist, boivent du Lemoncello et que personne ne vienne les faire suer, sinon, ils lui jettent un putain de sort carabiné.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire