dimanche 11 décembre 2011

Arthur H, notation triple G


Cher Serge Gainsbourg,

Vous nous manquez.
Des brutes et des truands ça court les rues, mais les vrais poètes et les artistes pas politiquement corrects se font aussi rares que des poinçonneurs des Lilas.

Vos enfants, Charlotte et Lulu, nous donnent encore à songer à vous, touchants et beaux. Mais ça vous le savez, assis à droite du fumeur de havanes, piquant le whisky des vieilles canailles admises là-haut. Vous saluerez Robert Lamoureux de ma part.
À propos d'enfants qui réussissent, j'ai vu un formidable concert à la Clef, Saint-Germain en Laye. Je me demandais si vous n'étiez pas intervenu dans l'inspiration de ce truc.

C'était Arthur H, fils d'un autre sacré bougre (je ne sais si vous étiez bien copains, mais j'insiste).
Concert de plus de 2 heures au cordeau, superbe, avec des musiciens royaux et une scène de velours.
Un vrai bonhomme, doté d'une voix grave et chaude. L’œil vif, la barbe de 3 jours, une dégaine reconnaissable, un pif à fumer sous la douche et des oreilles décollées. Tiens, ça ne vous rappelle rien ? De la répartie et des remarques marrantes pour le public.
Un type qu'on adore a cappella, encore plus avec un groupe et tout autant en piano-voix.
Des chansons avec de grands textes dedans, des histoires compliquées ou hot, qui nous font voyager. On embarque de San Francisco à Shangaï et on en tombe « Baba Love » (récemment une jolie muse l'a inspiré pour son excellent dernier album).
Lunaire, langoureux et romantique, Arthur H vous donne la patate tout en restant sacrément intelligent.
Cher Mister Serge, avec tout ça dans le cocktail, vous ne trouvez pas qu'il mérite la Grand Croix du Mérite Gainsbourgien, un triple G. à Tête de Chou ?

« La réponse est oui p'tit gars » fit une voix venue de la blanche écume de Malibu.. 


voir intégrale de ce beau concert sur le site ARTE LIVE, lien ci après

Aucun commentaire:

Publier un commentaire