lundi 12 décembre 2011

l'Affaire

Le scandale n’en finit pas de rebondir, retentir, éclabousser et salir de plus en plus de réputations.
La milliardaire très âgée, fille unique de la reine des poudres à récurer les canons, est complètement lucide. Aussi complètement enfermée à triple tour dans une clinique privée et assommée de calmants. Sa fille a réussi à la faire déclarer inapte et irresponsable, afin de mieux contrôler les rouages du conglomérat et le fleuve argenté des dividendes. Mais le défunt mari de celle qui était surnommée Lady Zinzine a collectionné les amants comme les Bugatti et les tableaux de maîtres. Or, l’un d’entre eux, sculpteur sur caramels mous, s’est rendu cocasse auprès de la vieille dame et lui a soutiré des montagnes de dons et cadeaux.
Hélas, les héritiers de la Zinzine, aigres de rage en bavent d’effroi et font enfermer l’ancêtre du côté de chez Château Benzodiazépine.
Hélas encore, les largesses ne s’étaient pas arrêtées là ! Des enveloppes roses, grasses de forts craquants billets de banque avaient été distribuées avec une générosité sans pareille aux Zélus de la commune de résidence de Maadaame et, pouf !, les Zélus ayant fort bien progressé dans la hiérarchie des Zélus, des esprits chagrins s’étaient rappelé avoir tout vu ! Oh !
Pire encore, le défunt mari (Grand Croix de la Lésion-Donneur, Zélu des Putaies) a été surpris dans une chambre d’hôtel à Nouille York en train de chevaucher un homme de ménage malien sous l’œil des caméras de surveillance ! Lequel porte plainte, grâce à la cassette vidéo récupérée par un sien pote, chef de la Sécurité et aussi ami sur Fècebouk avec le chef du Parti des Zélus…


Non, mais, vous êtes dingue, une histoire pareille, c’est trop improbable. Trop tiré par les cheveux. Allô, Réal ? Envoyez- moi un autre scénariste !       

Aucun commentaire:

Publier un commentaire