lundi 5 décembre 2011

Même pas en rêve (part2)

L’orateur qui devait passer juste après (le VP Finance USA) se précipita d’un bond pour tendre un autre micro au Président, mais il avait oublié la table basse en verre qui se trouvait sur le podium central et il chuta lourdement, brisa la table qui explosa en mille morceaux. Il se releva, l’arcade sourcilière gauche projetant des flots rouges, le tout filmé par les trois caméras automatiques qui suivaient tout ce qui se passait sur la grande scène sur-éclairée et décorée aux couleurs de la marque. Le tout, bien sûr retransmis en direct et Webcast Internet dans 27 filiales. Dans la panique qui suivit, dix personnes arrivèrent en courant sur la scène. Un pompier, 2 médecins, 3 staffs de l’audio-visuel et 4 attachées de direction. A ce moment précis lâcha un des 2 câbles qui retenait la Kyapel XX1 suspendue à dix mètres du sol. Un « chhtoïnk » métallique claqua. La voiture, désormais attachée par un seul filin décrivit un magnifique arc de cercle, presque au ralenti, et alla fracasser l’écran multiplex qui surplombait la scène centrale, détruisant le logo de la marque tout en néons qui se volatilisa. Les autres orateurs dans un même élan plongèrent à terre et la foule refit ôôô. Puis îîî et âââ, car un au crépitement des néons explosés succéda la vue des flammèches d’un début d’incendie. Quelqu’un avait oublié de vider le réservoir du véhicule qui pendait tel un lièvre mort au milieu des rideaux en lambeaux et des étincelles. De l’essence en coulait à flots. Les sprinklers incendie se déclenchèrent, trempant tous les participants d’une eau glacée et grise. Tous voulurent en même temps se jeter vers les sorties de secours.
Et c’est pile là, Monsieur le Commissaire, que les preneurs d’otage du Chemin Incandescent sont arrivés.      

Aucun commentaire:

Publier un commentaire