mercredi 30 mai 2012

Heure H, Jour 0

Du fond de la mer de Barents, de grosses bulles s’échappent. Une petite faille s’est formée sur la croûte vaseuse, parsemée de roches déchiquetées, à 220 mètres sous la surface et de là sortent ces méduses pressées faites d’air. Il y a déjà 152000 ans, une sonde envoyée de la planète Epsilon 12D  s’y était encastrée. Elle avait déployé des bras métalliques, pourvus de grappins inoxydables et s’était arrimée de façon stable, alors qu’un compte à rebours précis commençait. Des êtres sans doute intelligents ont planifié un évènement fort.
Après ces bulles emprisonnées depuis bien longtemps, c’est la sonde qui remonte. Les bras métalliques se sont rétractés et la sphère libérée, se dirige en louvoyant vers le haut, vers la lumière.
Une minuterie arrive à son terme, une déflagration va se déclencher. Tout a été minuté, anticipé.
Dans cette mer, le printemps a déclenché l’explosion printanière du phytoplancton. A seulement cent kilomètres au Sud, dans le port de Mourmansk, de vieux sous-marins russes finissent de rouiller. Leurs réacteurs nucléaires pourraient exploser à la moindre surchauffe.
La sonde remonte de plus en plus vite, elle jaillit hors de la mer et « BAM ! » se désintègre en un fracas assourdissant.
1 million de tracts biodégradables vantant les bons services et les KKKrr tout frais de la boulangerie FTRuGLb, à Mrtree sur Thgiifd s’envolent dans les airs, mais retombent dans l’eau salée, où le krill aura tôt fait de l’ingérer. Et puis le texte en Mrtee-ien aurait été un peu dur à comprendre, même par des pêcheurs finlandais.
Encore de la pub mal ciblée ! Une journée sur Epsilon 12D  équivalant à 150000 années sur Terre, le timing était presque correct, quoiqu’un peu mal ajusté.
Les KKKrr sont encore tout frais, là-bas, sur Epsilon 12D  .

Aucun commentaire:

Publier un commentaire