dimanche 24 juin 2012

Echo and the monument


Les WC dans les pays anglo-saxons sont mal conçus. Cette manie de mettre des portes trop courtes en bas et en haut ! Aucune intimité…et surtout un partage des bruits inévitable, quel ennui pour un français habitué à une solitude tranquille.
L’autre jour, Mr V., employé dans une multinationale, se rend aux toilettes d’un hôtel de Munich. Après 3 jours de séminaire paneuropéen, il a les intestins noués, la tripe douloureuse et veut profiter de l’ultime pause de cette interminable séance plénière pour filer aux toilettes et se soulager enfin. 
Tant de pains au sésame, de saucisses et de bières ont irrité son système digestif. Mince ! L’endroit est digne d’un funérarium côté marbre, mais ces damnées portes sont minimales, l’on aperçoit les pantalons tombés sur les chaussures. Hmm, hmm, il se retient et attend que le dernier participant sorte en se pressant, car la pause est terminée. Tous les grands chefs de la Compagnie ont fait le déplacement, chacun doit être vu opinant du bonnet aux déclarations formidables et aux présentations colorées.
Mr V. s’engouffre dans un WC et s’assied sur le trône. Soudain, horreur, entrent deux big boss de la boîte, parlant fort. Il reconnaît leurs voix.
Hmm, hmm. Il se retient encore. Puis les deux yakas se lavent les mains et échangent quelques banalités internationales. Ils sortent enfin. Plus personne. Soulagement. Notre homme peut libérer un festival de flatulences et exprimer avec force un feu d’artifices de sons peu ragoutants, amplifiés par l’écho de ces vastes toilettes aux murs de pierre lisse et à l’éclairage discret.
Il remet son pantalon, réajuste sa ceinture et sort allégé de son box.
Le PDG se retourne alors du lavabo où il se rinçait le visage et lui adresse un regard amusé, levant les sourcils.  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire