mercredi 25 juillet 2012

Playback in black

Bonjour, vous êtes le journaliste choisi pour cette interview exclusive. Vous en faites une tête ! C’est moi, je suis vivante et en pleine forme et je vais vous parler en français. Vous vous débrouillerez pour traduire. Ce que je vais vous dire va faire du bruit.
Moi, Ilana dell’ Ikona, la reine de la chanson, suis vivante, malgré l’annonce de ma mort il y a pile un an. Hey, petit gars, relax, dans la voiture qui brûlait, ce n’était que ma doublure v7.  Charles, veuillez servir un Gin Tonic à ce jeune homme.
Comment ne vous en doutiez vous pas ?
Je veux dire,  pour les doublures ? Les tournées mondiales, les concerts de 3 heures avec chant et chorégraphies de midinette ? Non seulement c’était du playback, depuis longtemps mais des doublures me remplaçaient. Je vis ici, sur cette île discrète depuis 10 ans déjà.
Je regarde les royalties qui s’accumulent sur mes comptes. J’avais ma doublure concert v3 pour l’Europe, la v4 pour l’Asie et la v5 pour les USA.
En studio, c’étaient v2 ou v6, elles chantaient très bien. V7 servait pour les déplacements, les plateaux télés et les remises de prix. La pauvre, c’est elle qui a péri en ce triste jour, quand le dingue s’est jeté sur la voiture, avec sa ceinture d’explosifs… vous connaissez l’histoire. J’avais eu raison d’arrêter, non ?
Vous êtes tout blanc.
Allez, buvez.
Charles vous fait des Gin To’ à réveiller un Jay-chael  Zackson ! Quoi ? Lui ? Il a sa villa sur la côté Est de l’île. Mais non, pas mort du tout et en forme. Il a repris des couleurs, si j’ose dire. Le pauvre, il n’avait qu’une doublure danse et 2 voix.
Surmenage, harcèlement par les fans : il a dû inventer cette histoire de mort subite à cause des médicaments.
Et il va à la pêche tous les jours avec le vieux Melvis Graisley.
Buvez, buvez.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire