mercredi 25 juillet 2012

Un léger décalage

Le PDG des automobiles E-troëne fut réveillé en pleine nuit par un coup de téléphone émanant du sous-traitant spécialisé dans les contrôles en sortie d’usine. Il ne dormait pas, pensant au communiqué de presse qu’il allait devoir signer le lendemain matin, annonçant le licenciement de 9999 ouvriers en Indonésie et en Chine Cap’.
Monsieur ? Ici Moussa Duranton de la Spartan 2500.
Oui ?
Un problème à l’usine de E-Rennes 2.
Quoi donc, il n’y pourtant plus AUCUN employé sur ces lignes de production depuis 2015 !
Monsieur, ce sont les robots.
Les robots ?
Ils ont changé le cahier des charges.
Pardon ?
Les robots ont changé les normes de production.
Veuillez préciser, Monsieur…Duranton ! Il est 3 heures du matin et dans 6 heures, je suis en Comité Central Extraordinaire et pas pour jouer aux devinettes !
J’irai droit au but, Monsieur. Les robots ont décidé, on ne sait pas comment, de changer la façon de fabriquer la e-C111. Les voitures produites depuis cette nuit sont légèrement différentes de ce qui était fabriqué jusqu’à présent !
Légèrement différentes ?
Plus de sièges. Portes soudées. GPS dirigeant automatiquement la conduite. Plus de volant, ni de pédales. Elles avancent toutes seules.
Quoi ? Mais … et la Programmation Plus ? Le concept ZERO employé dans l’usine ? L’ergonomie totale calculée pour un confort maximal ?
Monsieur,  apparemment il y a eu un bug et l’ordinateur Master de l’usine a même produit un rapport de Qualité ISO 89999.
Et que dit-il ce rapport ?
Un peu bizarre, on n’a pas tout compris. Je vous lis la conclusion ?
Faites. Cela fait déjà 50 millions d’euros que je vous écoute !
Alors, ça dit : «Supprimer interaction conducteur et passagers. Inutilité humanoïde comparable en production comme en utilisation du produit. Perfection atteinte. »   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire