mercredi 12 septembre 2012

12 septembre


-         Le jour d'après. Ça, c'est une date dont tout le monde se moque. À NY, après le choc des avions, quand il y avait encore un max de fumée et de la poussière à des miles à la ronde. Vous y avez pensé, au 7 juin '44 ? Le bazar à ranger sur les plages, les bouts de GI's à mettre en sac dans le bon ordre ? Et qui pour traduire les consignes aux prisonniers teutons hébétés ? Pas drôle du tout. Ou alors… Qu'est-ce qu'il a fait Neil Armstrong, juste après avoir marché sur la Lune ? Il a dû stresser avec ses 2 acolytes : une si petite capsule pour rentrer, vous imaginez le doute, alors qu'on a fait l'aller dans une fusée de 45 mètres de haut qui crachait des langues de feu ? Idem, Christophe Colomb ! Vous allez au bout du bout, il y a même de saints hommes qui vous disent que la Terre est plate, c'est un coup à basculer dans le vide après avoir été à l'Ouest, non ? Avec ce soleil qui nous tourne autour, vous voyez le tableau ? Pas une image dans les livres d'Histoire sur l'angoisse de l'équipage qui doit tirer des bords dans l'autre sens, sur 6000 kilomètres. Déjà, à cause du scorbut, ils avaient les dents qui tombaient, mais là...Ou vous trouvez, pouf ! Le coup de génie, un truc du style : e=mc². Bon. Le lendemain, en arrivant au bureau, vous faites quoi ? Une fois les crayons taillés trois fois et le tableau bien essuyé, ça fait des heures longues ! Certes, il y a la gloire, les prix, les médailles, le défilé sur la 5 ème Avenue. Tout ce qui vient, bien après … mon frère. Pensez juste au jour n+1. On doit avoir un de ces blues. Oui, mais alors la veille, hein ? Qui se souvient du 10 septembre ?

-         Bon stop, tu nous fais suer Oussama, remplis ce tonneau ou pousse ce caillou mais bon sang, fais quelque chose. L’Enfer, c’est pas pour raconter sa vie !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire