mercredi 17 octobre 2012

Estival you can

Automne, Hiver, au pied ! Restez au garde-à-vous, bronchez pas. Non mais, vous n’avez pas fini de faire braire la moitié de l’humanité ? Je crois que j’ai vraiment fait une connerie en vous créant, je devais être crevé, vous étiez sur la copie du 6ème jour, celle où j’ai laissé plein de trucs nazes et au brouillon.
Automne, regarde-toi ! Tu tiens les températures d’Eté 15 jours à l’arrache et tu commences à pisser dru sur la tête des pékins. Un coup de froid à peine les gosses rentrés à l’école et  les voilà la goutte au nez et les parents avec des mines de craie. Crac, tu rognes sur la durée d’ensoleillement, tu te gênes pas pour balancer du nuage à tire-larigot ! Tu fais des heures courtes, petit faux-cul, et en plus grises !
Le « je mets des jolies couleurs aux feuilles des arbres, lalali lalala » ? Mais c’est un coup de Tartuffe de compète ! Tu les arraches à coup de blizzard dans la foulée et puis tu ne te prives pas de faire geler à l’aube, hein mon cochon. Comme ton pote, là…
Hiver ! Sale vicelard.  Alors, toi, on te retient. Froid et mauvais, hypocrite comme pas 2, toujours prêt à empiéter sur le quota de mon petit Printemps, qui n’ose pas moufter, mignon comme il est. En revanche, la couleur, c’est pas ton fort. T’as eu une méga-promo chez Valentine sur le blanc, ou c’est moi qui divague ? Question emmerdements il nous sort le grand jeu, pépère : congères, verglas, neige, flocons, glaciers… Si tu entres à Beaubourg, on va te caser au rayon des monochromes.
Alors voilà, les 2 petits ratés. Vous êtes privés de sortie ad lib, on va dire que vous prenez perpète. Maintenant, ça va être Printemps, Eté, Printemps, Eté. Basta.
Nom de Moi, ça va détendre l’atmosphère chez les humains, ils ont déjà assez l’occasion de se taper sur la tronche.      

Aucun commentaire:

Publier un commentaire