mercredi 3 octobre 2012

Troll de trame

Connaissez-vous les « trolls » sur Internet ? Non pas les monstres nordiques, mais les internautes dont les commentaires vous sautent au nez, à la faveur d’un forum, ou de commentaires postés au sujet d’un article dans un journal, version « e ». Postez un avis sur des sujets sensibles ou générant un débat « chaud » et vous verrez !
Comme à la pêche aux piranhas : deux gouttes de sang dans l’eau et ils arrivent, toutes dents dehors.
Quelques caractéristiques du « troll » :
Il (elle ?) se cache derrière un pseudo vaseux ou acerbe -voire ses initiales- et une image souvent canine, fréquemment bleu blanc rouge, voire un personnage historique.
Le troll attaque « ad hominem », quel que soit le sujet. Exemple : on parle d’un disque que l’on aime ou pas et paf , vous êtes qualifié de noms d’oiseaux. WTF ?
Le troll est collant : il insiste, il se cramponne, il répond à la réponse de la réponse de la réponse.
L’humour est au troll ce que le jus est au citron : soit acide, soit manquant.
Le troll a des allergies : l’orthographe et la syntaxe lui font mal aux doigts. Pauvre petit être sans références culturelles !
Le troll aime les mots en lettres CAPITALES (il peut ainsi hurler sa rage).
Le troll est à signaler aux modérateurs, qui parfois les regardent passer sans réagir.
Il est intéressant de constater que des individus frustres et frustrés ont trouvé ce moyen pour se défouler, tout en restant en slip (propre ?) chez eux, face à un écran et frappant (au moins, c’est déjà ça !) leur clavier.
Lançons le débat. Liberté totale ou censure nécessaire ?
Amis « psys » de toutes spécialités, qu’en pensez-vous ? Est-ce un pis-aller, une soupape de sécurité pour des individus qui, sans ce défouloir, hurleraient sur DES GENS ou grifferaient autre chose que leur clavier ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire